Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 71% de comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lors du trading CFD. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque de perdre votre argent.

Comment gagner de l’argent au Forex

gagner argent forex

Commençons par le plus évident : pour gagner de l’argent au Forex, il faut … éviter d’en perdre !

Plus clairement : pour faire des trades régulièrement gagnants, il faut éviter de reproduire les erreurs des 75% qui, chez le broker eToro par exemple, perdent tout ou partie de leur capital.

Les erreurs des débutants et même des traders expérimentés sont désormais bien connues des brokers, car les plateformes de plus en plus sophistiquées sont aussi conçues pour produire des statistiques sur les “comportements” de trading des clients.

Et pour vous aider, nous avons compilé sur la base de ces comportements 8 conseils qui vous permettront de limiter vos pertes et de sécuriser vos profits.

 

1. Traitez le trading comme une activité professionnelle

Complémentaires ou pas, si vous souhaitez tirer des revenus réguliers du trading sur le marché des changes, il faut le pratiquer aussi professionnellement que possible.

Comme pour une entreprise, il faut se rappeler que les profits et pertes à court terme n’ont pas une importance prépondérante. C’est à moyen et long terme qu’ils sont importants.

Comme pour une entreprise, le trading Forex entraîne des charges auprès de fournisseurs de services tels que les brokers et fournisseurs d’analyses, des pertes, des impôts & taxes sur transactions, des risques et des incertitudes.

En outre, tout comme les petites entreprises réussissent rarement du jour au lendemain, la plupart des traders Forex ne le font pas non plus.

Planifier, fixer des objectifs réalistes, rester organisé et apprendre à la fois des succès et des échecs aidera à mener rondement votre carrière de cambiste.

 

2. Ne tronquez pas votre formation

Ce n’est pas parce que le marché du Forex est le plus accessible des marchés financiers/boursiers que vous devez commencer à spéculer dès que vous aurez appris quelques notions de base …

La qualité de l’apprentissage est l’ingrédient n°1 dans le succès d’un investisseur.

Plus clairement : alors que la majorité des connaissances en trading proviennent du trading en direct et de l’expérience accumulée, un trader doit appréhender d’autres aspects des marchés des changes, à commencer par les facteurs géopolitiques et économiques qui affectent la dynamique d’une monnaie / devise comme le Dollar, l’Euro et le Yen.

Apprendre le trading est donc un effort continu. Vous devez être prêts à vous adapter à l’évolution des conditions du marché, des réglementations et des événements à l’origine de la volatilité.

Une partie de ce processus de formation implique une étape personnelle cruciale : l’élaboration d’un système de trading. 

Pour faire simple, il s’agit de construire une méthode systématique de sélection et d’évaluation des différentes opportunités, de fixation du niveau de risque, et de fixation du profit attendu à chaque transaction et globalement à plus long terme (vous apprendrez à concevoir un tel système dans le cours n°20 de notre Ecole du Forex).

 

3. Trouvez un courtier fiable

L’expérience nous apprend que des courtiers régulés et disposant d’agréments ne sont pas forcément des courtiers fiables.

Le Forex est moins régulé que les autres marchés de valeurs, il est donc possible d’atterrir en pigeon sur la plateforme de trading d’un broker aux pratiques déloyales, lorsqu’elles ne sont pas carrément frauduleuses.

Pour des raisons liées à la sécurité de vos dépôts et l’intégrité globale d’un courtier, les traders en France ont pris l’habitude d’ouvrir un compte auprès des brokers dûment inscrits au REGAFI et absents de la liste noire de l’AMF

En effet, rappelez-vous qu’un broker chypriote ou andorran est autorisé à vendre ses services en France par le mécanisme assez particulier du passeport européen en entrée ou passeport MiFID

 

Organismes régulateurs et exemples de courtiers Forex régulés
Pays Régulateur Broker forex régulé
France AMF (Autorité des Marchés Financiers) Saxo Banque, Bourse Direct
Allemagne BaFin (Bundesanstalt für Finanzdienstleistungsaufsicht) JFD
Royaume-Uni FCA (Financial Conduct Authority) IG Markets, FXCM
Australie ASIC (Austalian Securities and Investments Commission) XM, Pepperstone
Suisse FINMA (Finanzmarktaufsicht) Dukascopy, BDSwiss
Chypre CySEC (Cyprus Securities Exchange Commission) eToro, AvaTrade
Malte MFSA (Malta Financial Services Authority) NSFX, Deriv

 

L’agrément est donc impératif mais pas essentiel : prenez le soin de rechercher le maximum d’avis sur l’offre d’instruments négociables, le levier, les commissions et les spreads, les dépôts initiaux et les politiques liées aux retraits de fonds du compte.

Plateformes d’avis clients certifiés (TrustPilot), forums spécialisés, groupes de traders chevronnés sur les réseaux sociaux … les sources d’avis et retours d’expérience sont innombrables et intarissables !

 

4. Utilisez un compte démo

Presque toutes les plateformes de trading peuvent être testées de bout en bout avec un compte de démonstration.

De quoi vous permettre aussi de trader dans un environnement sans risque, mais très similaire aux conditions réelles. 

Un autre avantage important d’un compte de démonstration est peut-être qu’il permet de tester des stratégies.

De nombreux traders experts n’hésitent pas à faire “tourner” des robots de trading sur un compte démo, et répliquer les positions prises par le robot sur leur compte réel.

On appelle ces robots de trading des Expert Advisors (littéralement, conseillers experts) : pour le très populaire logiciel MetaTrader, on en trouve plus de 2 millions qui font de l’analyse technique à votre place et placent des ordres de manière automatisée.

 

5. Protégez votre compte de trading

Bien qu’un accent soit mis sur les profits dans le trading Forex, il est tout aussi important d’apprendre comment limiter ses pertes.

Un bon money management fait donc partie intégrante du processus de trading.

De nombreux traders chevronnés sont d’accord pour dire que l’on peut entrer dans une position à n’importe quel prix et toujours gagner de l’argent – c’est la façon dont on sort du trade qui compte.

Pour résumer les techniques de money management :

 

  • Toujours utiliser un stop-loss : un ordre stop-loss ou un ordre limite – est un moyen efficace de s’assurer que les pertes restent à un niveau raisonnable
  • Utiliser une limite quotidienne de perte : au-delà de cette limite, toutes les positions seraient fermées ou aucun nouveau trade engagé
  • Protéger progressivement les gains sur chaque position : un ordre à stop suiveur (le stop remonte automatiquement par rapport au cours) aide à préserver les gains tout en leur offrant une marge de progression.

 

6. Maniez l’effet de levier avec prudence

Le trading Forex est assez unique dans l’effet de levier accordé par les brokers CFD & Forex à leurs clients.

L’une des raisons pour lesquelles vous faites appel au levier est évidemment la possibilité de réaliser des profits importants avec un (très) petit investissement. 

L’effet de levier vous permet d’immobiliser seulement une petite fraction du capital nécessaire à la transaction : on appelle cela la marge. Plus le levier est élevé, plus les exigences de marge sont faibles :

Effet de levier : exigences de marge en fonction du levier
Marge Levier
10% 1:10
5% 1:20
3% 1:33
2% 1:50
0,5% 1:200

 

Avec 50$ et un effet de levier de 1:100, c’est donc comme si vous tradiez avec un capital de 5000$ !

Manié avec prudence, l’effet de levier offre un potentiel de croissance extrêmement intéressant. L’inverse étant aussi vrai : l’effet de levier peut tout aussi facilement amplifier vos pertes.

Comment optimiser son usage ? Tout simplement en variant la taille de chacune de vos positions sur le solde disponible du compte.

Une recommandation récurrente est de ne miser que 0,5% à 2% de son capital sur chaque transaction.

 

7. Gardez le fil de votre progression

Un journal de trading est un moyen efficace d’apprendre à la fois des pertes et des profits.

Tenir un journal de trading revient à garder trace des dates, des paires de devises, des profits, des pertes et, peut-être le plus important, des propres commentaires et du ressenti du trader à chaque fois.

Lorsqu’il est soumis à une petite analyse en fin de mois, un journal de trading fournit avec le recul des informations importantes qui rendent l’apprentissage finalement possible.

«La folie est de faire la même chose encore et encore et s’attendre à des résultats différents» : ce trait d’esprit d’A. Einstein prend tout son sens dans le trading !

Sans un journal de trading et une bonne tenue de registres, vous reproduirez probablement les mêmes erreurs, réduisant d’autant vos chances de devenir un trader profitable.

A minima, voici ce que vous devriez consigner dans votre journal :

 

Journal de trading : son contenu en quelques points
Contenu Exemple
Stratégie de trading
  • Indicateurs utilisés : RSI, MACD, Moyennes mobiles
  • Signaux d’entrée
  • Signaux de sortie
Paires tradées
  • Paires majeures (EUR/USD, USD/CHF)
  • Paires cross (GBP/JPY)
  • Métaux (XAU/USD, XAG/USD)
Date d’entrée et sortie du trade
  • Date de transaction avec heure
  • Durée de conservation de la position
Gain/perte
  • Profit ou perte exprimée en pips
  • Etat du spread et de la liquidité
  • Charges (swaps / rollover)
Variation
  • Variation par rapport au capital en % à la suite du profit/perte
Stop-loss et Take-profit
  • Niveaux de stop-loss et de take-profit en pips
Commentaires
  • Quelques commentaires sur les raisons qui vous ont poussé à entrer en trade (ex : un signal particulier détecté sur le graphique)
  • Sources de l’idée de trading (analyse technique ou analyse fondamentale ?)
Commentaires (2)
  • Quelques commentaires sur le contexte du trade (ex : assouplissement quantitatif de la FED)

 

8. Connaître et prendre en compte la fiscalité des gains

Pour le débutant, il est également important de comprendre les implications fiscales et le traitement de l’activité de trading Forex afin d’être préparé au moment des échéances fiscales en France.

Outre notre article sur la fiscalité des gains Forex, consultez un comptable qualifié ou un fiscaliste. Il vous aidera à éviter toute surprise et à tirer profit de divers abattements fiscaux.

 

Fiscalité forex : imposition des revenus du trading de devises
  Trader Particulier Trader Professionnel
Régime Régime Classique Régime Particulier
Gains au forex Revenus mobiliers, Revenus de placements mobiliers Revenus professionnels
Imposition Plus-Values de cession de valeurs mobilières BNC : Bénéfices Non Commerciaux
Taux d’imposition Flat tax : 30% Impôt sur les bénéfices : 15 à 30%

Impôt sur les dividendes : 34% après abattement

Charges sociales : 11 à 15%

Part des revenus du trading Activité secondaire : le trading génère des revenus secondaires pour le contribuable Activité principale : le trading génère la part principale des revenus du contribuable

 

En conclusion

Bon nombre des clés de la réussite de traders Forex sont similaires aux clés du succès des traders sur d’autres classes d’actifs.

Le moyen le plus simple de gagner de l’argent au Forex est d’établir une relation avec d’autres traders Forex à succès : seuls eux peuvent vous transmettre la bonne discipline, les règles de gestion des risques et la gestion des émotions.

Ce n’est qu’avec ce type de formation que vous serez en mesure de de trader avec des attentes raisonnables – c’est-à-dire de nature à vous empêcher d’aller “all-in” et de prendre un risque excessif pour chasser un profit rapide …

Oui, la compréhension des fondamentaux macroéconomiques et techniques est nécessaire pour trader sur le Forex.

Mais plus importante encore est la psychologie ! Ne pas laisser les émotions influencer les décisions quant à la taille de transaction à prendre et l’utilisation des signaux Forex.

Formation Vidéo Forex